Lectures Méridiennes  16 juin 2018


1. Livres, films…En partage


Joachim Schnerf Cette nuit chez Zulma


C’est l’histoire d’un vieil homme, au matin de Pessah, la Pâque juive, qui se remémore cette nuit si particulière qui a ponctué sa vie. Mais cette nuit-là est vraiment différente, car pour la première fois, la fête se fera sans son épouse, décédée il y a peu. Les souvenirs s’enchaînent, entremêlant ces nuits… nous emportant dans cette famille haute en couleur qui chaque année rejoue à huis clos et à guichet fermé une comédie drolatique dont elle a le secret .
Un roman au charme irrésistible, drôle, émouvant – et magnifiquement enlevé.


 Louis-Philippe Dallambert Ballade d’un amour inachevé


Entre chronique au quotidien et commedia dell'arte, Ballade d’un amour inachevé revisite les séismes de L'Aquila et d'Haïti, auxquels l’auteur s’est retrouvé mêlé. Comme souvent chez Louis-Philippe Dalembert, l'humour et la force de vie dominent tout au long du roman.


Raphaël Esrail L’espérance d’un baiser


Raphaël a 18 ans lorsqu'il s'engage dans la Résistance. Le 8 janvier 1944, il est arrêté, torturé et emprisonné, avant d'être transféré au camp de Drancy. Il y croise une jeune femme, Liliane Badour, dont il tombe amoureux.
À l'arrivée à Auschwitz, après la " sélection ", il est désigné pour le travail forcé tandis que Liliane entre au camp de Birkenau. Alors que tout est organisé autour de la disparition systématique de la vie, Raphaël nourrit l'espoir de revoir Liliane. Avec l'aide d'autres prisonniers, il parvient à lui écrire et tente de la sauver.
Plus d'une fois, Raphaël est miraculeusement épargné : il échappe à la chambre à gaz, à la pendaison après une évasion manquée, il survit aux marches et aux trains de la mort.
À sa libération, il part à la recherche de Liliane.


 Bernard Ollivier La longue marche


Reprise en  « Libretto » des trois volumes des aventures de Bernard Ollivier sur les routes d’Asie : Longue marche, Vers Samarcande, Le Vent des steppes. 


 EFA – Rubio  Monet : nomade de la lumière 


 Au travers un somptueux roman graphique, Salva Rubio et Ricard Efa nous racontent la vie plurielle  de Claude Monet. Chef de file  à son cœur défendant, d'un mouvement qui bouleversa la vision de la peinture au XIXe siècle, l'homme n'est finalement resté fidèle qu'à une seule quête : celle de la lumière absolue, qui viendrait éclairer toute son œuvre de sa perfection.


Philippe Tesson : Sur les chemins noirs


Andes Barba : Août  octobre/mort d’un cheval


Jonathan Littell : une vieille histoire


L’auteur semble s’être perdu dans le théâtre magique inventé par Herman Hesse dans Loup des steppes, lieu de tous les fantasmes, où chaque porte s’ouvre sur une réalité autre, plus conforme aux désirs et aboutissant aux délires les plus improbables. Et ce sont ici les bas-fonds de l’âme qui se re?ètent à l’in?ni dans une inquiétante galerie de miroirs.


Yu Hua : Mort d’un propriétaire foncier


Cinq longues nouvelles des débuts du grand écrivain chinois. On y retrouve  ce qui s'imposera comme le thème central de l’œuvre de Yu Hua : celui du destin et de la possibilité ou non pour les humains d'avoir la maîtrise de leur propre vie.


Angela Huth : Valse-hésitation


Séparée temporairement de son deuxième mari, Clare est de moins en moins sûre du rôle que les hommes devraient tenir dans sa vie. Son premier mari, Richard, était bien plus âgé qu'elle, et son mépris pour la jeunesse s'était peu à peu transformé en en une glaciale indifférence. Jonathan, quant à lui, était trop facile : trop attentionné, trop inquiet, et puis aussi un peu pédant. Lorsqu'elle rencontre Joshua à une fête,  Clare n'est pas tellement à la recherche de l'amour, mais elle n'en est pas moins impressionnée quand il éteint sa cigarette avec le pouce, et le conseil de sa nouvelle amie, Mrs Fox, la pousse encore un peu plus vers lui : "Prends un amant, l'exhorte-t-elle. Mieux vaut avoir un amant quand on est jeune qu'une névrose quand on est vieille". Tendre, mélancolique et ironique, Valse-hésitation est une histoire d'amour parfaitement maîtrisée.


Carlos Ruiz Zafon : Le labyrinthe des esprits


Dans la Barcelone franquiste, la disparition d'un ministre déchaîne une cascade d'assassinats, de représailles et de mystères. Mais pour contrer la censure, la propagande et la terreur, la jeune Alicia Gris, tout droit sortie des entrailles de ce régime nauséabond, est habile à se jouer des miroirs et des masques..
Erudition, maîtrise et profondeur sont la marque de ce roman qui gronde de passions, d'intrigues et d'aventures. Un formidable hommage à la littérature.
 
Iain Levison : Pour services rendus


En 1969, ils étaient au Vietnam, embourbés dans la jungle et dans une guerre de plus en plus absurde. Fremantle, sergent aguerri, à la tête d'une section de combat, Drake, jeune recrue pas très douée. En 2016, ces deux-là se retrouvent, après quarante-sept ans. L'ancien sergent dirige sans enthousiasme le commissariat d'une petite ville du Michigan, et le soldat malhabile est un sénateur en campagne pour sa réélection. Ce dernier a raconté ses faits d'armes au Vietnam, version Disney Channel, pour s'attirer un électorat de vétérans, et il recourt à son ancien chef pour les valider. Ce ne sera qu'une petite formalité, une interview télévisée amicale, dans laquelle Fremantle ne devra pas vraiment mentir, non, il devra juste omettre de dire toute la vérité. Pas de quoi fouetter un flic? Un roman au vitriol, où le mensonge est le nerf de la guerre et de la politique.

Edouardo Kohn : Comment pensent les forêts


Les forêts pensent-elles ? Les chiens rêvent-ils ? Dans ce livre important, Eduardo Kohn s’en prend aux fondements même de l’anthropologie en questionnant nos conceptions de ce que cela signifie d’être humain, et distinct de toute autre forme de vie. Eduardo Kohn entraîne l’anthropologie sur des chemins nouveaux et stimulants, qui laissent espérer de nouvelles manières de penser le monde, monde que nous partageons avec d’autres sortes d’êtres.

Patrice Franceshi : Mourir pour Kobané


Kobané symbolise une résistance réelle, celle des Kurdes contre ce nouveau totalitarisme : l'islamisme radical. Mourir pour Kobané est le récit de deux années de compagnonnage avec les Kurdes de Syrie. Un récit de terrain, engagé, à hauteur d'homme. Au-delà des concepts et théories, au-delà de ce qui ne peut être dit encore, il veut donner à voir et comprendre le quotidien saisissant d'un peuple luttant sans esprit de recul pour des valeurs identiques aux nôtres.
Une guerre qui nous concerne tous.

Raphaël Jerusalmy : La rose de Saragosse


Au cœur de l'Inquisition espagnole, la rencontre improbable entre un mercenaire à la solde du plus offrant et une poignée de grand-bourgeois convertis.. Aventure, séduction, mystère, un bref et riche roman comme une esquisse qui fait parler les silences


2. Présélection prix 2019


Wilfried N’Sonde : Un océan, deux mers, trois continents ». Prix  au Salon africain du livre de Genève  et prix du livre France Bleu


 Patrice Franceshi : Dernières nouvelles du futur


Alan Galan : Chafouine

À La Tremblaie, tous - Delhot, Mélie, le facteur... - affirment avoir aperçu un chat à tête de chouette. Serait-il le fruit d'un accouplement contre nature, un survivant de la faune ancienne ou l'une de ces « bêtes ignorées » dont nous parlent les cryptozoologistes Infatigable coureur de bois, André Delhot, tout au long du récit-journal qu'il consacre à l'affaire, s'efforce-t-il vraiment de la tirer au clair ? Ou, au contraire, s'attache-t-il à brouiller les pistes ? Mais alors, à quelle fin ?


Michel Simonet : Une rose et un balai


Céline Lapertot : Ne préfère pas le sang à l’eau


Situé dans un  avenir proche mais non défini précisément et dans une ville imaginaire, le roman de Céline Lapertot s’empare de problématiques actuelles (migrants, extrémisme politique, démocratie vacillante, absence de liberté) et, sous forme de récits alternés, raconte le destin de plusieurs personnages liés entre eux par une catastrophe climatique. Conte philosophique.

Prochaines rencontres :
Samedi 7 juillet 2018 à 10h

Et  ...en prévision:
15 septembre /17 novembre / 8 décembre